Duponin's blog

Yet the best blog ever made.


Retour sur deux ans avec le Bépo

Posted on Monday, 8 Jul 2019 by Antonin Dupont, Duponin


Ce billet est en français puisque je vais parler du Bépo, disposition faite pour écrire en français.

Créé au début des années 2000, cette disposition de clavier est apparue pour combler les lourds défauts inhérent à l’Azerty. Prévu pour ralentir la vitesse de frappe et n’ayant plus besoin de ralentir la vitesse de frappe à cause de contraintes techniques, le Bépo en est né.

La charge de travail est répartie équitablement entre les deux mains et les dix doigts. Ainsi, le confort augmente et les risques de douleurs articulaire diminuent. Cet exploit est réalisé en plaçant les caractères les plus utilisés aux endroits stratégiques, c’est à dire sous les doigts en position de repos.

En complément de l’apprentissage du Bépo, un apprentissage de la dactylographie est également conseillé et/ou forcé. Ça serait bête d’apprendre une disposition conçue pour bien écrire si l’on continue de taper avec que 3 doigts.

Du coup, quel est mon avis sur deux ans d’expériences quotidiennes avec le Bépo ?

Je ne regrettes absolument pas d’être passé dessus. Il est vrai que ça peut être ennuyant à quelques moments qui restent assez rares mais globalement c’est un énorme gain.

De nombreuses embuches ont été rencontrées au début. Au tout début du commencement initial j’étais en Azerty, comme tout le monde. De nombreuses disposition ce sont succédées sans jamais réussir à me satisfaire pour revenir inlassablement sur ce maudit Azerty. Qwerty, Colemak, Dvorak, Bépo, aucun n’a réussi à durer plus d’une semaine, deux pour le record.

La première tentative de Bépo été il y a trois ans et demi. À ce moment là (comme pour à chaque fois) j’étais très motivé. Mais cette dernière était assez rapidement foulée lorsque je passais plus de deux minutes à écrire une phrase très simple et courte (accents et caractères spéciaux omis, évidemment).

Quelques mois passèrent et un ami, venant de passer une commande, m’offra un jeu de stickers pour clavier pour le transformer en clavier Bépo. Je saisi mon courage à deux mains et l’appliqua sur mon clavier. ET LÀ ! Je fis une grave erreur. Alors que toutes les touches étaient marquées du Bépo et l’Azerty complètement obstrué, je résista au changement tel un vieux chat grincheux.

À ce moment là j’ai pu apprendre la tape quasiment à l’aveugle. Sauf que c’était pour l’Azerty que je le faisais…

Après deux mois dans cette configuration stupide je me motiva à utiliser le Bépo (je n’avais pas l’air fin). L’apprentissage était toujours douloureux mais un plus facile grâce aux stickers. Il est très fortement conseillé aux débutants de commencer directement en aveugle avec un simple pense bête mais il faut avoir un sacré mental pour s’y accrocher.

Une fois avec un minumum d’aisance, je commençais à utiliser le Bépo sur l’ordinateur du lycée. À ce moment là il y avait toujours de nombreux automatismes de l’Azerty présent mais je pouvais commencer à prétendre à utiliser de façon normale. C’est comme ça que j’ai pu apprendre la réelle frappe à l’aveugle, sans avoir mon clavier avec ses stickers.

Quelques semaines plus tard sont arrivées les vacances d’été m’offrant l’opportunité de m’améliorer. Deux mois passèrent et la rentrée était là. À ce moment une réalité frappante arriva. Ayant passé les vacances à taper au Bépo et ayant mon propre ordinateur pour les cours une chose s’était passée :

Je ne sais plus écrire en Azerty.

Lorsque je devais utiliser les ordinateurs partagés, j’étais totalement incapable d’aligner deux lettres pour écrire le moindre mot. Obligé de fixer le clavier pour trouver la moindre lettre avec trois secondes de recherche.

Deux ans passèrent. J’ai réalisé l’intégralité de mon BTS avec le Bépo et je ne suis pas prêts de le quitter. Ma vitesse de frappe s’étant beaucoup améliorée, une fluidité accrue et une frappe entièrement à l’aveugle, je n’y vois plus que des points positifs (il y a des défauts mais j’y viens bientôt).

Depuis huit mois je suis passé à un clavier orthogonal, le fameux TypeMatrix 2030. Très confortable et discret, c’est un bon investissement fait (je l’ai pris en Bépo comme ça je peux prêter mon ordi à des gens). Avec, une skin Qwerty afin de pouvoir taper deux trois commandes lorsque je fais une bootlive USB d’un Gnu/Linux / BSD.

Bon. Quels sont les défauts ? Oui, il y en a quelques un.

Le premier est cette disposition n’est pas supporté par tout et partout. Android doit passer par une application tierce (ce qui permet de virer Google Keyboard ceci dit), sous Ouindoze il faut un logiciel. Par contre aucune idée pour MacOS.

Certains logiciels ont des raccourcis prévus pour du Qwerty et sont définis en dur, rendant l’utilisation pénible ou frustrante (coucou les déplacement Vim like).

Un des derniers points et le social. Des gens peuvent vous dévisager, ne pas comprendre voir même être tolalement (pardonnez mon français) débile vis à vis d’une disposition alternative. Ces comportements ont bien été vu lorsque le Bépo est devenue officiel grâce à l’AFNOR.

Pour conclure ce billet qui commence à être sacrément long, je recommande totalement le Bépo aux gens qui passent beaucoup de temps à écrire sur un ordinateur. Pour les langues latines ou même germaniques, c’est une excellente disposition qui couplée à de la dactylographie vous permettra d’être bien plus efficace et pourra retirer ou prévenir des douleurs. Les points négatifs sont négligeables face aux points positifs.

Sur ce, bon apprentissage :-)

Site officiel du Bépo